Échange doctoral au RIKEN : candidatures ouvertes jusqu’au 30 novembre

You may also like...

2 Responses

  1. ALI ISSIHAKA ALI says:

    Je regrette qu’un tel programme n’intègre aucune Université africaine alors que vous savez pertinemment que les jeunes étudiants et chercheurs de notre cher continent ont besoin des expériences des pays développés dans tous les domaines. Ce serait déjà une belle occasion pour l’enfant africain de découvrir le monde dans une diversité culturelle. Moi-même je suis Doctorant à l’Université Ibn Tofail de Kénitra (Maroc) je travaille sur une thématique aussi intéressante que la gestion des déchets solides. Peut être ce serait une opportunité pour moi d’approfondir mes travaux de recherche dans un pays développé comme le Japon qui sans aucun doute maitrise la filière déchet.
    Pauvre l’enfant africain
    Ali,

  2. Charles Plessy says:

    Bonjour Ali,

    la liste peut paraître fermée, mais je pense que ce n’est pas comme cela que ça fonctionne.

    Je pense que si deux laboratoires sont intéressés par échanger un étudiant, il faut une convention encadrant leur coopération. Si cette convention existe déjà (liste ci-dessus), la candidature est possible. Sinon, il faut que chaque labo convainque son institution de mettre en place une telle convention. Ce n’est peut-être pas faisable en un mois, mais le programme IPA existe depuis 2006, donc on peut préparer des candidatures sur un plus long terme.

    Bonne journée,

    — Charles

Leave a Reply to ALI ISSIHAKA ALI Cancel reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *